Comment affirmer ton identité : la métaphore Jacquemus

comment affirmer son identitéêtre soi-même

Comment affirmer son identité ? Une question qui nous traverse toutes et tous – et ce, pas qu’une fois dans notre vie ! C’est assez amusant de parler d’affirmer son identité alors que le sentiment que j’ai de ce qui se passe sur la toile est une sorte d’uniformisation. Instagram, notamment, est venu crée un « goal », un objectif esthétique à atteindre. Il y a des types de case qui sont plus valorisées que d’autres et en fonction des cases que tu choisis, tu vas être plus ou moins « validé-e » par la société.

Pourquoi je n’ose pas être moi-même ?

Avant de foncer droit devant et dire « c’est bon, j’assume qui je suis », il est important de comprendre avant de déconstruire puis reconstruire. Qu’est-ce qui fait que je n’exprime pas clairement qui je suis ? Qu’est-ce qui me bloque ? Qu’est-ce qui fait que je me censure ?

Généralement, nous trouvons bon nombre de peurs : peur du jugement de l’autre, peur de ne pas être aimé-e, peur d’être abandonné-e, etc. Pour avancer, il va être nécessaire de passer par un moment de réassurance, de réconciliation avec son histoire et son passé.

La société nous pose et impose beaucoup d’attentes, de diktats et sortir du moule peut être très compliqué. Que ça soit par rapport à son apparence, son orientation sexuelle, sa vision du monde, ses aspirations, etc. la différence est encore vécue comme menaçante.

Un élément qui peut aussi peser sur la balance est la question de son appartenance, sa filiation, son héritage. En effet, en fonction de là où on vient, une pression sur la place que nous devons occuper se fait sentir. Parfois, tu peux te sentir comme étant la personne qui trahit toute la famille si tu fais un choix différent.

comment affirmer son identité

Comment affirmer son identité ?

Pour parler de ce sujet, j’ai eu envie de faire une métaphore avec une paire de chaussures que je viens d’ajouter à ma collection : les célèbres Carré Rond de Jacquemus. En effet, nous pourrions nous dire que « c’est bizarre une paire de chaussures asymétrique ! », « Faudrait savoir : c’est rond ou c’est carré ? Ça ne peut pas être les deux ! »

Et c’est là que j’ai envie de mettre mon expertise et mon expérience et répondre « et pourquoi pas » ? A force de vouloir trop mettre dans des cases, nous en perdons de la richesse, de la subtilité. Pourquoi penser en terme de « ou » et non de « et » ? Pourquoi exclure au lieu d’inclure ?

Le premier point que j’aborde dans la vidéo est celui de connaître sa valeur. En effet, souvent lorsque notre identité ne s’affirme pas, c’est que nous sommes pris, voire saisi-e-s par les doutes. Nous n’osons pas nous accorder du crédit. Autant nous savons (re)booster nos amis, les motiver…autant nous, y a plus personne ! Et si tu changeais ça ?

Le deuxième point est sortir de la peur de l’abandon. En effet, lorsque nous caressons l’idée de nous transformer, de nous révéler, nous pouvons ressentir une peur d’être abandonné-e. Bien sûr, c’est légitime de ne pas vouloir être celle ou celui laissée sur le banc de touche…Mais, si ces personnes ne souhaitent plus être en lien avec toi au cours et après ta transformation, c’est que ces personnes ne t’aimaient pas pour qui tu es vraiment. Alors, autant faire de la place pour les relations authentiques et justes que tu mérites !

Le troisième et dernier point que je souhaite mentionner aujourd’hui est d’y aller progressivement. Toute transformation inclut un processus dans lequel il y a un avant, un pendant et un après. Tout ne se fait pas de façon linéaire dans la vie donc autorise toi de vivre ce nouveau chapitre pleinement, d’observer ce qui se passe pour toi et d’être engagé-e par et pour soi-même !

Autres articles bien-être :

être soi-même

Suivre:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *